Par -

Adidas a revu jeudi ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice d’exploitation pour 2016 après avoir franchi ses objectifs de ventes et de résultats l’année passée, l’équipementier sportif allemand parait moissonner les premiers résultats de sa grande offensive commerciale.

Cette annonce booste son cours de Bourse, le titre obtenant 2,10% à 88,85 euros à 09h10 GMT, l’unique hausse de l’indice Dax à Francfort.

Adidas espère maintenant, hors effets de change, que son chiffre d’affaires et son bénéfice d’exploitation évoluent cette année à deux chiffres alors qu’il prophétisait en novembre une augmentation d’un peu moins de 10%.

Pour faire face à la chute de ses parts de marché devant son plus grand concurrent Nike, l’équipementier allemand a entamé une politique agressive au niveau commercial.

98 millions d’investissement

Il a pour ce faire mis sur la table un montant impressionnant de, 98 millions d’euros en vue de remplacer Nike comme fournisseur du club anglais de football Manchester United et a essayé une percée sur le marché nord-américain en signant des partenariats avec des joueurs de football américain ou des stars tels que le chanteur Kanye West.
Adidas a souligné que ses investissements dans le développement de sa marque avaient connu une hausse de plus de 20% en 2015, ce qui a favorisé la croissance de ses ventes en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest au quatrième trimestre alors que cette évolution est restée au-dessus de 10% sur les marchés émergents comme la Chine.

La croissance restera stable en 2016

« Combiné aux retours positifs de nos clients sur notre série de produits pour 2016, cela nous donne absolument confiance dans le fait que nous rencontrerons encore une croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires et du résultat net », a expliqué dans un communiqué Herbert Hainer, qui sera quittera la présidence du directoire en octobre pour être remplacé par Kasper Rorsted.

En raison d’une hausse espérée des coûts d’approvisionnement en Asie, avec le renforcement du dollar et l’amélioration des salaires, Adidas maintient que sa marge d’exploitation devrait être au moins fixe en 2016.