Par -

Impliquée dans le scandale des Panamas Papers, la banque est soupçonnée d’avoir créé plus de 1000 sociétés offshores à travers le cabinet d’avocats Mossack FOncesa à Panama.

Situé à La Défense, son siège a fait l’objet d’une perquisition effectuée par l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), d’après une source judiciaire. « Les enquêteurs ont saisi plusieurs documents, surtout informatiques  », a-t-elle noté.

La perquisition fait partie d’une enquête préliminaire ouverte par le Parquet national financier portant sur le « blanchiment de fraudes fiscales aggravées » le 4 avril, après les révélations faites sur ce scandale mondial d’évasion fiscale.

Le quotidien Le Monde révèle que la société générale fait partie des quatre banques à côté des banques comme HSBC, UBS, Credit Suisse à avoir créer près de 979 sociétés offshores pour leurs clients à travers Mossack Fonseca. Mais le banquier français, indique qu’à ce jour, il ne reste que quelques sociétés offshores qui sont encore actives et leur gestion est entièrement transparente.

Frédéric Oudéa bientôt auditionné

Il faut rappeler qu’en 2012, le directeur général de la Société générale, Frédéric Oudéa avait été invité à répondre aux questions de la commission d’enquête sénatoriale. Ce dernier avait répondu sous serment que l’ensemble des banques implantées dans les paradis fiscaux et dans les pays considérés comme non coopératifs avaient été fermés. Et le sénateur et membre des LR, Philippe Dominati, qui présidait à cette époque, ladite commission d’enquête, a appelé à nouvelle audition de Frédéric Oudéa.