Par -

Le régulateur des banques a envoyé une lettre à plusieurs banques dont la Société générale, mais il n’a pas évoqué la question des filouteries.

13 banques étrangères ont reçu un courrier venant des autorités financières de l’Etat de New York (NYDFS) leur demandant de leur envoyé des informations sur les relations qu’ils entretiennent avec le cabinet juridique panaméen Mossack Fonseca, impliqué dans l’affaire des « Panama papers ». Cette information avait d’ailleurs été rapportée par Bloomberg mercredi.

Une banque française s’était déjà retrouvée dans le collimateur du NYDFS. Il s’agit de la BNP qui s’était vue infligée une amende de 9 milliards de dollars pour avoir violer les embargos américains en 2014.

NYDFS a ainsi donner l’ordre à ces banques de lui donner tout document et toute échanges avec le cabinet Mossack Fonseca, concernant le scandale, a expliqué à l’AFP une source proche du dossier parlant sous anonymat. Les banques ont jusqu’au 29 avril pour fournir toutes les informations qui leur ont été demandées par NYDFS dirigé par Maria Vullo qui a remplacé Benjamin Lawsky à ce poste depuis janvier.

Aucune tromperie reprochée

La lettre envoyée à chacune des banques ne contient aucun reproche pour le moment, et aucune filouterie n’a été évoquée d’après la source proche du dossier. Pour l’instant les échanges sont encore à l’étape du début, mais elles pourraient mener vers une enquête.